• Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     

    Semaine 2 - Quartier Willow Creek - Foyer Spencer-Kim-Lewis Épisode précédent

     

     

     

    Résumé de l'épisode précédent :

    Sergio Romeo et Joaquin Le Chien sont deux colocataires que tout oppose, à part leur goût pour l'argent et leur implication dans leurs groupes respectifs. Ils s'ignorent une bonne partie du temps jusqu'à ce qu'un soir, les choses dérapent entre eux... et contre toute attente, leur entente sexuelle s'avère parfaite ! Sergio décide de rompre avec Siobhan Fyres, qui lui a pourtant donné une petite fille, pour vivre son histoire d'amour avec son improbable colocataire... d'autant qu'ils viennent juste de se fiancer !

     

     

     

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     C'est toujours la passion entre nos deux colocs en ce dimanche matin !

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Sergio, qui s'ennuie en l'absence de son amant parti au boulot, réunit son groupe... Rien de tel que d'essayer des tenues et parader devant ses amies pour oublier ses soucis...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Puis, il fait un jogging pour se maintenir en forme et être toujours désirable aux yeux de son Joaquin !

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Dommage qu'avant de se mettre ensemble, Joaquin et Sergio aient autant semé au vent leurs petites graines...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Lundi soir, Sergio revient avec une promotion...

    Sergio : Han nan, sans façon Akira, mais j'ai envie de me coucher tôt pour préserver la beauté de mon teint et éviter des rides précoces...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Le lendemain, Joaquin se laisse tenter par l'invitation de Paolo, curieux de découvrir les centres d'intérêts de son amoureux...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Sergio les rejoint après son travail, et ils se lancent dans le concours de Pirathon !

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Ça alors ! C'est la première fois qu'un de mes sims gagne au Pirathon !

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Joaquin : Je ne te connaissais pas ce talent caché, chaton... Moi aussi, j'ai une récompense pour toi.... et ça n'est pas un ordinateur immersif...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Paolo, que je croyais parti, les rejoint à leur table.

    Paolo : Alors tu t'amuses ?
    Joaquin : Devine quoi ? C'est mon homme qui a gagné au Pirathon ! D'ailleurs, on doit te laisser, il faut que je lui remette son premier prix à la maison...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Joaquin : Faisons l'amour, toi, le plus sexy des informaticiens...
    Sergio : Donne-moi d'abord le password root.
    Joaquin : Je t'aime...
    Sergio : Tu n'es pas dans la liste des sudoers. Cet incident sera reporté.
    Joaquin : ...
    Sergio : Mais nan, j'déconne ! Je serais très heureux que tu rentres ta clé dans mon port USB...

    [Ouh là là, ça devient trop cochon pour mes oreilles...]

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Après l'amour, Joaquin a laissé Sergio endormi dans leur lit pour rejoindre son groupe dans leur QG !

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Joaquin aussi a des talents cachés...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Sergio : T'es pas dans le bon timing, Eddy, je suis justement en train de petit-déjeuner là ! En plus, j'attends le réveil de mon chéri pour l'embrasser avant de partir au boulot...

     

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     [Han nan ! A chaque fois qu'un de mes sims reçoit cette invitation, j'm'gourre ! J'accepte en croyant qu'il y aura un DJ et tout et tout pour me retrouver finalement à un bête RV banal dans des Ruines sans vie...]

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Joaquin fait le chaud show !

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    C'est le premier de mes sims à ne pas se brûler en jouant avec des bâtons enflammés... Ouf...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Il finit en beauté en jouant sur sa guitare de la mort qui tue sous un magnifique coucher de soleil... Et Saisons n'était pas encore sorti à l'époque !

     

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Jeudi, pendant que son chaton est au travail, Joaquin réunit ses amis chez lui...

    [Il avait aussi envie de jouer devant un public...^^]

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Euh... elle aurait pas un peu pris la Cassandre ?!?

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Dis donc, j'aime pas que tu restes tout seul avec Paolo, Joaquin... il m'a l'air pas clair, ce gars...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Sergio : Merci, mais je préfère me coucher tôt pour préserver mon organisme de toutes ces saletés que vous ingurgitez... Mon corps est un temple !

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Quelques heurs plus tard, Joaquin revient également du travail avec une promotion...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Mais lui accepte de sortir avec ses amis...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Auriez-vous deviné que sous cette armure se cachait Caleb Vatore ?

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Joaquin commence une partie de baby endiablée avec Marie, l'une des maîtresses de Bjorn Bjergsen, contre Mitchell et Dominik.

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Contrairement à ce que pourrait laisser penser cette image, ils ont perdu 3 à 5.

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Mais Joaquin ne se laisse pas abattre et attend la fin de la fête en mangeant des pains au humous... ou quelque chose dans le genre...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Malédiction ! Au moment où il peut enfin repartir chez lui, il en est empêché par l'entrée d'un vampire. Du coup, il fait une sieste sur cet inconfortable banc en attendant de pouvoir rentrer se coucher... Scrogneugneu de scrogneugneu...

     

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Bien que rentré aux aurores, Joaquin se lève pendant que Sergio prend sa douche pour lui préparer un petit sac repas pour le travail...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Si c'est pas meugnon... ♥♥♥

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Sergio : Ah bon ? Mais je ne savais même pas que notre relation était tendue...

     Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Mais Sergio accepte. On est samedi soir, Joaquin travaille jusque 22 heures et c'est trop triste de passer un samedi soir tout seul... même si cela implique qu'il devra doubler la dose de crème anti-rides avant de se coucher !

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

    Zoe Patel : Bon ben, c'était sympa... Finalement, t'es pas le mec superficiel que je croyais... Faudrait que l'on remette ça un de ces jours...

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Sergio et Joaquin rentrent en même temps. Y'a pas à dire, ils sont connectés nos tourtereaux !

    Sergio : Tu te souviens, Joaquin chéri ? La semaine dernière, nous nous trouvions exactement au même endroit et c'est ce jour-là que tout a commencé entre nous...
    Joaquin : Arrête, tu m'excites... 
    Sergio : J'aimerais que nous passions plus de temps ensemble la semaine prochaine, on s'est  à peine vus durant celle qui vient de s'écouler... 
    Joaquin : Oui, et on ferait l'amour !
    Sergio : Hum... On pourrait organiser un grand mariage et partir en nuit de noces à Selvadorada ?
    Joaquin : J'adore ce programme ! Et tu sais quoi ? On pourrait prendre un peu d'avance dessus et commencer notre nuit de noces ICI et MAINTENANT...
    Sergio : Arrête, tu m'excites grave lapinou !

    [Ce que je remarque, c'est qu'ils ont commencé cette semaine en s'embrassant et qu'ils la finissent... en s'embrassant ! Ah..... c'est beau l'amûr...]

     ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Semaine 2 - Quartier Windenburg - Foyer Les Amis

     Joaquin et Sergio continueront-ils à s'aimer aussi passionnément ? Passeront-ils une nuit de noces mémorable ? ou leur voyage en amoureux sonnera-t-il le glas de leur histoire ?

    La suite, au prochain épisode...

     

    Épisode suivant

    Semaine 1 - Quartier Willow Creek - Foyer Spencer-Kim-Lewis

     

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Grâce au mc_command, ma self simette a eu un enfant avec Amaury Duchastel...

    Semaine 2 - Quartier Willow Creek - Foyer Meilleurs amis pour la vie

    Tomas Saint Maxent a, de son côté, emménagé chez les Meilleurs amis !

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Ma self simette se retrouve donc seule avec sa fille !

     

    Semaine 2 - Quartier Willow Creek - Foyer Spencer-Kim-Lewis Épisode précédent
    Semaine 2 - Quartier Willow Creek - Foyer Spencer-Kim-Lewis Tomas Saint Maxent

     

     

     

     

    Résumé des épisodes précédents :

    Le mc_command m'a marié Tomas à Ulrike Faust alors que je le destinais à ma Self Simette. Je les ai donc illico démariés avant de renvoyer la Rikette dans ses pénates avec son mioche. Puis, le MCCC m'a marié Tomas à Emilie Lopez qui lui a donné des jumeaux. Je les ai à nouveau démariés avant de rapatrier Tomas dans ses pénates et commencer sa semaine avec ma self simette. Las, ça n'a pas du tout matché entre eux deux qui se sont ignorés la plupart du temps. Du coup, ma self simette s'est rabattue sur son collègue Oliver Guérin (mais je me suis souvenue à la fin de la semaine que cet Oliver avait eu plusieurs aventures avec Eva Cappricciosa (ici et ici).
    Lors de la semaine des Amis, ma self simette accouche d'une fille qu'elle a eue avec Amaury Duchastel, un sim que j'ai créé et qui est très en vogue auprès des autres simettes du jeu. J'avoue qu'en finissant la semaine des Amis, je triche un peu en les mariant tous les deux par l'opération du MCCC, mas je n'ai pas envie qu'un BG lui passe encore sous le ne... Nan mais ! C'EST QUI L'PATRON ?

     

     

     Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Après son travail à l'hosto, ma self simette invite Amaury à passer chez elle.

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Et il accepte d'emménager avec elle !!  

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Pour élever l'enfant qu'ils ont eue ensemble, c'est plus pratique, nan ? 

    [Par contre, ne me demandez pas le prénom de la gamine, j'ai joué en octobre 2017 et je ne m'en souviens plus !]

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Amaury exerce son autorité sur les chenapans du quartier pour apprendre à doser avec sa fille...

    Amaury :  Hé oh, les enfants, vous allez me ranger ce bazar !
    Les mioches en choeur : T'as pas à nous commander, t'es pas notre père !
    Amaury: : Le grand plumbob en soit remercié ! J'aimerais pas avoir des enfants aussi mal élevés que vous...
    Les mioches en choeur : Grand con !
    Amaury : P'tits cons...

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     Un dernier jeu avant le dodo...

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Euh, Caleb, t'as pas été invité que je sache ? 

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Zut ! Fallait que ça tombe sur ma self simette alors qu'elle se lève aux aurores pour le boulot... 

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Sinon, Caleb, t'es pas censé être un bon vampire qui ne se nourrit que de plasma ?!? Si on peut plus faire confiance aux bons vampires, où va le monde des sims ?...

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    C'est gentil d'avoir pensé à moi, Kat, mais je travaille dans moins de deux heures...

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Pff... ce MCCC... il n'en fait qu'à sa tête... moi qui avais mis Luna Villareal dans l'ancien studio de Penny Pizzazz pour qu'elle profite de sa liberté retrouvée, la voilà à nouveau prisonnière d'un mari et d'un mioche !

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Parthenia : Nan nan, j'vous assure madame Plènozas, il n'y a rien entre vos deux oreilles !  

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     Parthenia : Vous avez un problème de grosse tête, madame Plènozas... Je vais vous administrer un vaccin pour vous aider à la dégonfler...

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Les jours se suivent... 

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     ... et se ressemblent presque ! (la visite nocturne du vampire relou en moins...)

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     Bambine : Je m'mariera avec Papa p'us ta'd...
    Parthenia : Trop tard, c'est moi qui l'ai eu, malgré les traquenards du MCCC... Ma fille chérie, j'espère que tu seras moins en galère que ta pauvre mère pour te trouver un jules ou une juliette quand tu seras en âge de conter fleurette ! Car crois-moi, L'amour est un oiseau rebelle 
    Que nul ne peut apprivoiser...Et c'est bien en vain qu'on l'appelle 
    S'il lui convient de refuser...Rien n'y fait, menace ou prière,
    l'un parle bien, l'autre se tait:
    Et c'est l'autre que je préfère,
    Il n'a rien dit mais il me plaît.
    Bambine : HEIN ?!?
    Parthenia : L'amour... L'amour... L'a-a-amour... L'A-A-MÛR...

    [Oh pinaise, on l'a perdue !]

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Rien de tel que le week-end pour prendre une bouffée d'air au parc... 

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     ... et travailler ses compétences en famille !

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Le soir, Nancy, heureuse des soins qu'elle a reçus de ma self simette à l'hosto, l'invite au festival de l'amûr histoire de voir si les baisers y sont meilleurs qu'ailleurs...

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Je ne sais pas si les baisers y sont meilleurs mais les tenues de certains festivaliers y sont à ch... !

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     Parthenia en profite pour renouveler ses vœux avec Amaury...

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     Tout était parfait jusqu'à ce que Parthenia pose une question au gourou de l'amour qui lui répond : "J'entends des cloches de mariage, mais elles semblent fissurées !"

    Fissurée toi-même, vieille toquée !

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Pour lui remonter le moral, Amaury lui chante une chanson d'amour sur des airs pop !

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

    Et il est temps pour les petites filles d'aller se coucher... 

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Semaine 2 - Quartier Newcrest - Foyer Galen

     Parthenia et Amaury contrediront-ils la prédiction de la gourou de l'amour ? Et leur fille aura-t'elle en grandissant la beauté de sa mère et l'intelligence de son père, à moins que ça ne soit le contraire ?

    La suite, au prochain épisode...

     

    Épisode suivant

    Semaine 1 - Quartier Willow Creek - Foyer Spencer-Kim-Lewis

     

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Foyer Lynx 

    Petite maison Miaou
    Valeur : 43663 simflouz

    Fonds : 8009 simflouz

    Foyer Lynx

     

     

     

    Foyer Lynx

      Catarina Lynx :

    Foyer Lynx

    Aspiration :

    Aspiration 

    Carrière :

    Carrière

     Caractère :

    Caractère

    Compétences :

    Compétences

     

    Relations :

    Relations

    Animaux de compagnie :

    Foyer Lynx Foyer Lynx

    Foyer Lynx Foyer Lynx

     

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Challenge remanié par l0v3hina 
    et s'étalant sur 4 génération (avec le pack jour de lessive et saisons) ^^


    Règles:

    - Pas de cheats / hacks / mods qui vous donnent un avantage. Le MC Control Center est toléré (pour modifier l'apparence des sims notamment) mais sa configuration doit respecter les règles du challenge.

    - Pas de redémarrage après des événements négatifs.

    - Vous pouvez fusionner d'autres sims dans votre foyer comme bon vous semble, des PNJ créés par vous-même ou par le jeu... Peu importe.

    - Vous ne pouvez pas utiliser d'objets permettant de rajeunir vos sims.

    - Vous faites ce que vous voulez des aspirations de vos sims (dans la limite des règles ci-dessous).

    - Vous ne pouvez pas utiliser le puits à souhait.



    Création:


    Il est conseillé de démarrer une nouvelle partie et de commencer au printemps (durée normale de préférence pour les saisons).
    Le challenge peut se jouer en espérance de vie normale qui me semble être le plus adéquat, mais le choix vous revient si vous souhaitez raccourcir ou prolonger votre partie. Pour ce qui est du monde il est préférable de vous installer à Newcrest ou à Widenburg sur l'île pour ne pas avoir de voisins qui pourraient trahir l'époque dans laquelle vous êtes, sur un terrain suffisamment grand.
    Créer votre couple de fondateurs : ils doivent être Jeunes adultes, mariés et être de la même ethnie.
    L'homme doit porter un chapeau haut de forme.
    La femme doit avoir le trait "proche de sa famille", elle ne devra être maquillée que pour les tenues habillées et de soirée, seules les boucles d'oreilles sont autorisées (ainsi que l'alliance évidement) vous pourrez en mettre quand vous commencerez à avoir plus d'argent.

    Pour votre calendrier vous devrez ajouter les fêtes suivantes :
    - Le jour de l'an.
    - Le lundi de pâques.
    - Le 14 Juillet.
    - Noël.


    Voici un petit exemple du calendrier:

    Decade New Generation par l0v3hina

     


    COMMENCEMENT:


    Années 1880: 

    - Essayer de faire un bébé sera toujours utilisé, au lieu de faire Crac-Crac.

    - Utiliser des meubles en bois.
    - Pour la distraction vous pourrez lire, jardiner ou peindre mais aussi utiliser l'action "essayer de faire un bébé".
    - Le mari ne peut pas cuisiner.
    - Toilettes à l'extérieur de la maison.
    - Pas d'électricité, donc on s'éclaire à la bougie.
    - Le Frigo ainsi que la cuisinière doivent être d'époque.
    - Planchers et murs en bois ou en pierre.
    - N'utilisez que des bains. (en bois de préférence en utilisant le code debug).
    - Aucune tapisserie permise sur les meubles tel que les canapés, chaises.
    - Vous pouvez vous-même créer la maison ou en télécharger une dans la galerie. (le code debug est autorisé pour avoir les wc en bois et la
    baignoire sauf si vous voulez faire le challenge avec plus de difficulté).
    - Pas de lecteur de musique et pas de télé (certain objets ne seront disponibles que bien plus tard).
    - Le lavage du linge se fait à la main (pour ceux qui ont le kit jour de lessive).
    - Ruche autorisée.

    - La femme doit rester à la maison, s'occuper des taches ménagères et des enfants (qui vont bientôt remplir votre maison).
    - Le mari peut travailler dans les affaires, la peinture, jardinier ( il faut qu'il ait au moins trois enfants ).
    - Pas de congés parentaux
    - Pas de congés (vacances)

    - La maison peut être décorée seulement avec des peintures classiques et impressionnistes.


    Années 1890 (quand votre premier chérubin devient enfant):

    - Essayer de faire un bébé sera toujours utilisé, au lieu de faire Crac-Crac.

    - Les toilettes peuvent être installées à l’intérieur.
    - La tapisserie est permise (Mur).
    - Le violon est débloqué.
    - Gramophone débloqué.
    - Thermostat débloqué.


    Années 1900 (quand votre enfant devient adolescent):

    - Essayer de faire un bébé sera toujours utilisé, au lieu de faire Crac-Crac.

    - Arrivée de l'électricité, adieu les bougies (sauf extérieur).
    - Les cafetières sont débloquées.
    - Vous pouvez faire des photos (jaunis).

    - Parc débloqué.


    Années 1910 (quand votre adolescent devient jeune adulte):

    - Essayer de faire un bébé sera toujours utilisé, au lieu de faire Crac-Crac.

    1ère Guerre Mondiale
    - Pour le trait de vos enfants (homme) qui pendant cette décennie deviendront jeunes adultes, vous devrez procéder à un lancer de dés qui déterminera quel traumatisme ils auront :
    - 1 : glouton
    - 2 : sang-chaud
    - 3 : maladroit
    - 4 : fou
    - 5 : Morose
    - 6 : Méchant
    - Chacune de vos filles devra obtenir le trait "proche de sa famille".
    - Les filles doivent rester à la maison jusqu'au mariage, une fois mariées, vous pouvez choisir de les laisser dans votre foyer ou non.

    - Quand votre premier enfant devient jeune adulte, faites-lui trouver l'amour et faire un enfant. Quand l'enfant de votre aîné(e) devient enfant, c'est la
    fin de la guerre, mais pendant ce laps de temps tous les enfants qui deviendront jeunes adultes devront y aller (ainsi que les adultes et seniors de
    votre foyer) , vous devrez procéder au lancer de dés:
    - Pair : il survit
    - Impair : il meurt
    (s'il survit il pourra rester dans le foyer, dans le cas contraire il vous faudra tuer votre Sims et vous verser 4 000 Simflouz que l'état vous offre pour
    vos loyaux services).

    - Les filles doivent rester à la maison jusqu'au mariage, une fois mariées, vous pouvez choisir de les laisser dans votre foyer ou non.
    - La plomberie intérieure est possible (seulement les baignoires).
    - Tapisserie permise (sur les sofas, chaises, canapés).
    - Les tapis sont autorisés.
    - Le piano est débloqué.
    - Votre gazinière se modernise, ainsi que votre frigo.
    - Le carrelage dans les salles de bain et la cuisine arrive mais doit être bariolé.

    - Bibliothèques débloquées.


    Années 1920 (quand votre premier petit enfant deviendra enfant):

    - Alterner "essayer de faire un bébé" et "faire crac-crac".

    - Un instrument de musique est obligatoire dans chaque foyer (violon ou piano).
    - Les hommes peuvent faire à manger.
    - Les bars dans les maisons sont autorisés.
    - Les femmes peuvent quitter la maison sans se marier.
    - Les filles ne peuvent pas épouser un chômeur.
    - Vous pouvez faire appel au majordome.
    - Vous pouvez faire des photos en noir et blanc.

    - Emplois permis pour les hommes:
    Affaires
    Peintre
    Médecin
    Scientifique
    Cuisine
    Artiste
    Jardinier


    - Emplois permis pour les femmes:
    Cuisine
    Médecine
    Art

    - Les maisons peuvent être décorées de toiles Surréalistes.

    - Bars à cocktail débloqués.

    La fin de la Première Guerre mondiale (11 novembre) 

    Decade New Generation par l0v3hina

     

     

    Années 1930 (quand votre premier petit enfant devient adolescent):

    - Alterner "essayer de faire un bébé" et "faire crac-crac".

    Crack boursier
    Tous les Sims atteignant l'âge adolescent durant cette période doivent prendre un des traits suivants (lancer de dés):
    - Matérialiste (1,2)
    - Snob (3,4)
    - Ambitieux (5,6)
    Tout le monde perd son emploi (sauf 1 Sims procédez à un lancer de dé).
    Perte de 5000 Simflouz (vendre des objets s'il faut).

    - Guitare débloquée.
    - Aquarium débloqué (celui tout rond).

    - Piscines/salle de sport débloqués.


    Années 1940 (quand votre premier petit enfant deviens jeune adulte):

    - Alterner "essayer de faire un bébé" et "faire crac-crac".

    la Seconde Guerre mondiale
    - Pour le trait de vos petits-enfants (homme) qui pendant cette décennie deviendront jeunes adultes, vous devrez procéder à un lancer de dés qui déterminera quel traumatisme ils auront:
    - 1 : glouton (1,2)
    - 2 : sang-chaud (3,4)
    - 3 : fou (5,6)

    - Procédez à un deuxième lancer de dés qui déterminera qui de vos Sims va mourir pendant l'occupation (homme/femme jeune adulte et plus).

    - Pour savoir combien d'enfants vous devrez adopter, procédez à un troisième lancer de dés (En référence aux familles qui cachaient des enfants juifs pendant la guerre):
    - 1,2 = 1
    - 3,4 = 2
    - 5,6 = 3

    - Chaque maison doit posséder une radio et un membre de la famille doit l'écouter pendant au moins une heure par jour (radio blabla).
    - La maison subit de gros dégâts (bombardements) et la moitié du terrain est détruit. Interdiction de reconstruire cette partie à l'identique (Le but
    étant qu'il y ait un avant et un après).

    - Machine à glaces débloqué.
    - L'éclairage électrique est désormais accessible (tous).

    - Emplois permis pour les hommes:
    Affaires
    Peintre
    Médecin
    Scientifique
    Cuisine
    Artiste
    Athlète
    Criminel
    Agent secret
    Jardinier


    - Emplois permis pour les femmes en tant de guerre:
    Criminel
    Médecin
    Cuisine
    Agent secret

    La fête du travail

    Decade New Generation par l0v3hina

     

     

    Années 1950 (Quand votre troisième génération deviendra enfant):

    - Obligation d'utiliser "essayer de faire un bébé" (minimum 5 enfants).

    Baby boom
    - Les filles peuvent épouser un chômeur.
    - Les accouchements ont lieu à l’hôpital.

    - Machine à laver débloquée.
    - Les frigo et cuisinières se modernisent.
    - Choisir la télé la moins chère.
    - Les pantalons sont autorisés pour les femmes (sauf Jeans).
    - Arrivée des baby foot.
    - Sauna autorisé sur votre terrain.
    - Barbecue débloqué ( < 1000).
    - Vous pouvez faire des photos en couleur.

    - Congés autorisés (partir 4 jours dans un lieux de vacances).


    - Emplois permis pour les hommes:
    Affaires
    Peintre
    Médecin
    Scientifique
    Cuisine
    Artiste
    Athlète
    Criminel
    Agent secret
    Détective
    Jardinier


    - Emplois permis pour les femmes:
    Criminel
    Médecin
    Cuisine
    Agent secret
    Artiste
    Peintre
    Affaires

    - Les maisons peuvent être décorées de Pop Art.

    - Restaurants débloqués.

    8 Mai : Fête Nationale pour fêter la fin de la seconde guerre mondiale

    Decade New Generation par l0v3hina

     

     

    Années 1960 (Quand votre troisième génération deviendra adolescente):

    - Peut utiliser l'interaction Crac-crac sans restriction.

    - Le mariage interethnique est permis.
    - La chaîne Hifi évoluée apparaît (le RocknRoll aussi).
    - Ordinateur débloqué le moins cher (seulement les journalistes).
    - Aquarium (sans restriction).
    - Le bikini est autorisé.
    - Le jean est autorisé.
    - Micro-ondes débloqué.
    - Lave vaisselle débloqué.
    - Les douches sont débloquées.

    - Les femmes peuvent prendre un congé parental.


    - Emplois permis pour les hommes
    Affaires
    Peintre
    Médecin
    Scientifique
    Cuisine
    Artiste
    Athlète
    Criminel
    Agent secret
    Détective
    Journaliste
    Jardinier


    - Emplois permis pour les femmes
    Criminel
    Médecin
    Cuisine
    Agent secret
    Artiste
    Peintre
    Affaires
    Athlète
    Jardinier

    - Cinémas débloqués
    - Salles de bowling débloquées.

    Halloween

    Decade New Generation par l0v3hina

     

     

    Années 1970 (Quand votre troisième génération deviendra jeune adulte):

    Période Baba cool
    - Toujours utiliser l'interaction Essayer de faire un bébé au lieu de Faire Crac-Crac.
    Vous pouvez utiliser le test de grossesse.

    - L'aspiration liée a la nature est obligatoire.
    - La guitare est obligatoire dans le foyer.
    - Les cheveux longs sont obligatoires (hommes et femmes).
    - Le mariage n'est plus obligatoire.
    - Les relations homosexuelles sont permises (mais pas le mariage).

    - Mouvement environnementaliste:
    Tous ceux qui grandissent pendant cette période doivent posséder un de ces traits (lancer de dés):
    - Aime la nature (1,2)
    - Extraverti (3,4)
    - Végétarien (5,6)

    -D'autres modèles de télé apparaissent (sauf écrans plats)
    - Le sèche linge est débloqué.
    - Machine à pop corn débloquée.
    - Tous les barbecues débloqués.

    - Emplois permis pour les hommes:
    Affaires
    Peintre
    Médecin
    Scientifique
    Cuisine
    Artiste
    Athlète
    Criminel
    Agent secret
    Détective
    Journaliste
    Astronaute
    Jardinier


    - Emplois permis pour les femmes:
    Criminel
    Médecin
    Cuisine
    Agent secret
    Artiste
    Peintre
    Affaires
    Athlète
    Journaliste
    Jardinier

    -Le folk et blues arrivent

    La St Valentin

    Decade New Generation par l0v3hina

     

     

    Années 1980 ( Quand votre 3ème génération deviendra adulte):

    - Peut utiliser l'interaction Crac-crac sans restriction.

    - Chaine Hifi débloquée.
    - Vous pouvez vous servir des ordinateurs un peu plus puissants (pas au-dessus de 3000$) seulement pour les jeux vidéo et pour l'écriture.
    - Console de jeux débloqués (la moins chère).
    - Les murs peints sont débloqués.
    - Alarme incendie débloquée.
    - Piscine débloquée (pas la petite fournie avec le pack saison).
    - Vous pouvez faire appel à une nourrice.
    - Vous pouvez faire appel au livreur de pizza.
    - Arroseur automatique débloqué.

    - Emplois permis pour les hommes:
    Affaires
    Peintre
    Médecin
    Scientifique
    Cuisine
    Artiste
    Athlète
    Criminel
    Agent secret
    Détective
    Journaliste
    Astronaute
    Politique
    Jardinier


    - Emplois permis pour les femmes:
    Criminel
    Médecin
    Cuisine
    Agent secret
    Artiste
    Peintre
    Affaires
    Athlète
    Journaliste
    Politique
    Jardinier

    - Discothèques débloquées (Pensez à sortir pour remuer sur le dancefloor).

    Fête de la musique

    Decade New Generation par l0v3hina

     

     

    1990 (Quand votre 4ème génération deviendra enfant):

    - Tous les ordinateurs sont disponibles pour les jeux vidéo et l'écriture seulement.
    - Vous pouvez utiliser votre cellulaire.
    - Emplois permis pour tous (les femmes peuvent occuper le même poste que les hommes):
    Affaires
    Peintre
    Médecin
    Scientifique
    Cuisine
    Artiste
    Athlète
    Criminel
    Agent secret
    Détective
    Journaliste
    Astronaute
    Politique
    Gourous des technologies
    Jardinier

    - Piscine du pack saison débloquée.
    - Objets gonflables débloqués (lit bambin, jeu de glissade).

    - Le Rap arrive.


    2000 (Quand votre 4ème génération deviendra adolescent):

    - Les télés à écran plats sont autorisées.
    - Les ordinateurs n'ont aucune restriction.
    - Les consoles sont autorisées.
    - Panneau anti-incendie autorisé.

    - Emplois permis pour tous:
    Affaires
    Peintre
    Médecin
    Scientifique
    Cuisine
    Artiste
    Athlète
    Criminel
    Agent secret
    Détective
    Journaliste
    Astronaute
    Politique
    Critique
    Gourous des technologies
    Jardinier


    - Les deux parents peuvent prendre des congés familiaux.

    - Spa débloqués


    2010 (Quand votre 4ème génération deviendra jeune adulte):

    - Le mariage homosexuel est légal
    - Emplois permis pour tous
    - La tablette numérique est autorisée
    - Stands de nourriture débloqués
    - Karaoké

    -La radio tube de l'été fait son apparition

    (Règles original de SEOKAI) 

    Pin It

    votre commentaire
  • [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    D'un air dubitatif, Garance passa en revue le contenu de son armoire, constituée en majorité de tailleurs gris ou noirs, que Stephan lui avait formellement interdit de porter pour la soirée. Totalement dévouée à sa carrière, la jeune fille sortait en effet peu, dédaignant les mondanités, voire les sorties entre amis. En outre, elle se préoccupait fort peu de son apparence, s'habillant de vêtements simples lors de ses rares moments de détente. Elle avait bien acheté cette magnifique robe de soirée violette à l'occasion du mariage d'une amie mais elle répugnait à la porter pour se rendre à ce maudit cocktail. Désespérée et résignée, elle s'apprêtait à déballer finalement ladite robe quand elle se rappela in extremis que la dernière conquête de son colocataire avait oublié après leur rupture une robe qui ferait parfaitement l'affaire. 

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    Soulagée, elle se rendit dans la salle de bain, ferma le robinet de la baignoire avant de se plonger avec délice dans l'eau chaude parfumée au jasmin. Elle posa sa tête sur le rebord de la baignoire, ferma les yeux pour mieux savourer ce moment de détente. Malheureusement, ses pensées la ramenèrent vers Corentin de Neuville que les rumeurs dépeignaient comme un homme à femmes parfaitement indigne de prétendre à un siège de député, rendant le projet de Stéphan inconcevable. Elle savait bien que sa vie privée ne devait pas être confondue avec sa capacité à mener à bien son programme politique mais le jeune aristocrate semblait prendre un malin plaisir à poser pour les photographes avec à son bras une beauté différente à chaque fois. Comment dans ses conditions lui accorder sa confiance ? Etait-il aussi sérieux dans son travail que Stephan le prétendait ? Elle n'ignorait pourtant pas l'importance de fréquenter ce genre de cocktails où se nouaient les alliances et se créaient les réseaux indispensables à toute ascension professionnelle. 

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    Séducteur, hâbleur, charmeur, narcissique, Corentin de Neuville était à coup sûr l'un des hommes politiques les plus atypiques et les plus médiatiques de sa génération, n'ayant pas son pareil pour attirer les médias, que ce soit pour ses photos dignes d'un jet-setteur, ses coups de gueule, ses petites phrases assassines, mais aussi ses idylles aussi nombreuses qu'éphémères. Garance était sur le point de téléphoner à son mentor pour se décommander quand celui-ci frappa à sa porte. De sa chambre, elle lui cria d'entrer, enfila aussi vite que possible sa robe d'emprunt sur sa peau à peine sèche, chercha fébrilement une paire d'escarpins qui ne déparerait pas, et, au bord de la crise de nerfs, renonça à se coiffer ou à se maquiller avec soin pour ne pas faire attendre Stéphan plus avant. 

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    Jetant un dernier regard à sa glace, elle prit son sac, éteignit la lumière.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    Le taxi s'arrêta devant une impressionnante demeure bâtie en vieille pierre de couleur sombre et à l'architecture gothique dont la silhouette massive, lugubre et inquiétante donnait l'impression d'approcher un asile d'aliénés plutôt qu'une demeure familiale.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    «Grand Plumbob !, s'exclama Garance, saisie par l'aspect sinistre de la villa, on dirait un manoir tout droit sorti de la Hammer Film Productions ! J'espère que notre fin sera plus heureuse que celle de la Dame en Noir...
    - D'autant qu'ici, il s'agit du manoir de la dame en rouge ! Enfin, tu verras», se borna à expliquer Stéphan suite au haussement de sourcils de sa protégée.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    «Hé bien, la famille Gothik n'est pas dans le besoin, continua la jeune femme à l'oreille de Stéphan tandis qu'ils gravissaient les marches du perron et qu'elle se sentait écrasée par la splendeur des lieux.
    - Vladimir Gothik est mort il y a quelques mois laissant à sa jeune veuve une immense fortune, ainsi que cet imposant manoir.»

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    On les introduisit dans une grande entrée dallée de marbre. Corentin de Neuville se tenait aux côtés de son hôtesse au pied d'une large arche, qui devait donner accès à la salle de réception. Sa haute silhouette dominait tout le monde, y compris les hommes. En guise d'accueil, il distribuait avec un naturel nonchalant poignées de mains et sourires éblouissants, qui s'élargissaient dès qu'il s'adressait à une femme. Garance, piétinant dans la file d'invités, s'agaçait du succès qu'il recueillait auprès de la gent féminine. Allons donc ! Il suffisait d'une belle gueule alliée à un corps athlétique et bien découplé pour provoquer tout cet engouement ? Certes, il avait fier allure dans son smoking noir agrémenté d'un nœud papillon du même ton, et sa lourde chevalière captait insolemment les lumières des appliques dès qu'il bougeait la main, mais cette enveloppe frivole avait donc plus de poids que les idées ? D'ailleurs, Garance avait hâte d'entendre son discours – sûrement écrit par un assistant – qui révélerait son imposture et son incompétence, permettant à la jeune femme de décliner la proposition de Stéphan de travailler pour lui.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    Enfin, leur tour d'être présentés arriva.

    «Bonsoir, Sonia, commença Stéphan, permettez-moi de vous présenter Garance Dunoyer, qui devrait bientôt intégrer l'équipe de campagne de notre ami. Garance, voici notre hôtesse, Sonia Gothik.»

    Ladite Sonia était une ensorcelante brune sophistiquée à côté de laquelle toute autre femme devait se sentir gauche et insignifiante. Si madame Gothik se borna à lui décocher un sourire condescendant, l'accueil fut plus chaleureux de la part du politicien.

    «Stephan m'a beaucoup parlé de vous mais il m'avait caché combien vous étiez charmante !
    - Ne vous fatiguez pas pour moi avec vos compliments surfaits et éculés, j'y suis peu sensible, surtout quand ils viennent d'hommes tels que vous ! Laissa fuser Garance, vexée d'être assimilée au troupeau de femelles bêlantes et énamourées qui l'avait précédée.
    - Tels que moi, c'est-à-dire ? Aussi beaux ? Aussi irrésistibles ?
    - Aussi arrogants ? Suggéra Garance sans se laisser impressionner par le ton sarcastique du jeune politicien.
    - J'avoue, je suis tout cela à la fois, reconnut l'aristocrate de bonne grâce.»

    Ce faisant, deux fossettes creusèrent irrésistiblement ses joues , attirant sur elles le regard de la jeune femme, dont les yeux ne purent s'empêcher de descendre plus bas, vers la bouche sensuelle qui s'étirait en un pli légèrement sardonique. D'autres invités attendant derrière eux, Corentin de Neuville ajouta adroitement :

    «Et si vous goûtiez à l'excellent cocktail de Sonia ? Nous ferons plus ample connaissance au cours de la soirée...»

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

     [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    Soulagée d'être enfin libérée, Garance suivit Stéphan dans le grand salon où se pressaient parmi les invités les nombreuses relations de son mentor. Tandis que Stéphan discutait avec ses connaissances, Garance, une coupe de cristal à la main, observait l'assemblée. Samuel et Lily Feng, Geoffrey Plènozas, Siobhan Fyres, Bjorn Bergsen, tous d'importants membres influents de la communauté. Mais son attention était surtout distraite par le couple assorti que formaient Sonia et Corentin. Elle, superbe dans son long fourreau de satin rouge diablesse qui moulait son corps aux formes voluptueuses, ses longs gants de velours noir faisant ressortir le grain parfait de sa peau. Lui, racé, le port de tête altier qu'adoucissaient ses manières nonchalantes et néanmoins irréprochables.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    Garance ne pouvait s'empêcher d'observer le candidat à la dérobée, impressionnée malgré elle par son charisme et sa prestance. Les photos des magazines ou la lumière des caméras à la télévision ne rendaient pas justice à la beauté ciselée de ses traits ni à l'intensité de son regard. D'ailleurs, toutes les femmes présentes étaient sous son charme et tentaient d'accaparer son attention. Elle essaya de deviner avec laquelle de ses groupies il repartirait ce soir. A moins qu'il ne décide de finir la nuit avec leur hôtesse.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    Prenant brusquement conscience qu'il n'était pas très poli de dévisager ainsi les gens, Garance s'obligea à détourner le regard et à chercher un autre centre d'intérêt.

    «La dame en rouge aime le rouge, forcément», pensa Garance en avisant la décoration du salon qui se déclinait dans toutes les variations de cette couleur.

    Enfin, une fois que tous les invités eurent été accueillis et servis en boisson, Sonia Gothik se dirigea vers un micro situé au fond du salon et s'adressa avec enthousiasme à l'assemblée :

    «Mes chers amis, il est temps d'écouter notre invité d'honneur, le futur député de San Myshuno, monsieur de Neuville, qui va vous exposer son programme!»

    C'était le moment que Garance attendait avec impatience. Corentin se fraya un chemin vers l'estrade à travers la foule applaudissant à tout rompre.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    «Mesdames et messieurs, je vous remercie de votre présence si nombreuse en ce lieu et je remercie notre hôtesse d'avoir eu la gentillesse d'organiser cette soirée si importante pour moi et la cause que je défends. Rassurez-vous, je m'en voudrais de gâcher la fête par un discours trop long...»

    Quelques rires vinrent saluer cette boutade.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    «... aussi je vais tenter de m'en tenir à l'essentiel ! Depuis un moment, les grands partis politiques, laminés par les scandales en tout genre et les trahisons, sont en plein naufrage et ont vu la mise à la retraite de toute une génération de dirigeants, laissant la place, à droite, à certains boute-feux qui tentent de se rapprocher de l'extrême-droite dans l'espoir de gagner quelques misérables voix, et à gauche, à d'autres boute-feux prêts à provoquer l'insurrection au nom de l'insoumission...»

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    La suite se perdit dans un bourdonnement indigeste tant Garance était ulcérée par les propos qu'elle entendait. C'était encore pire que ce qu'elle pensait. Elle se retenait à grand peine de se ruer vers l'estrade pour se saisir du micro et démonter point par point cette argumentation scandaleusement dogmatique. Par acquit de conscience, elle tenta de se concentrer à nouveau sur le discours du candidat. Corentin abordait les questions économiques... libérer le travail et l'esprit d'entreprise... blablabla... redresser les finances publiques... blablabla... supprimer les 35 heures... blablabla... supprimer l'ISF... blablabla... supprimer de 250.000 à 300.000 emplois publics... blablabla... Plus les propositions avançaient et plus Garance sentait monter une juste et dévastatrice colère. Elle fulminait littéralement. Son mentor avait été complètement insensé de seulement croire qu'elle pourrait songer à penser à accepter de travailler pour ce suppôt du grand capital. Encore heureux que de Neuville roulait pour le centre-droit, censé se montrer plus humaniste que la droite sinon il n'y aurait eu aucune limite au mépris qu'il affichait pour une partie de ses compatriotes ! Ravalant son indignation, elle continua vaillamment à écouter les poncifs émaillant l'allocution du candidat. Puis, son intérêt fut réveillé quand Corentin de Neuville commença à évoquer un des thèmes qui lui tenaient à cœur.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

     «La question sociale a été le grand débat du XXe siècle, je suis persuadé que la question environnementale sera celui du XXIe. Il faut maintenant choisir entre l'action et l'immobilisme car nos sociétés ne peuvent continuer à ignorer les conséquences écologiques et sociales de leur développement. Je sais que de mauvaises habitudes ont été prises et qu'il sera très difficile de revenir en arrière. Au regard de l'histoire de la vie sur terre, celle de l'humanité commence à peine. Et pourtant, la voici déjà, par la faute de l'homme, menaçante pour la nature et donc elle-même menacée. Nous ne pouvons plus nous permettre d'agir par égoïsme ou par aveuglement car nous vivons désormais à crédit...»

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    L'orateur continua ainsi à développer son argumentaire écologique en un vibrant plaidoyer qui ne manquait pas de sincérité ni d'idées intéressantes, Garance dut en convenir elle-même à sa grande surprise. Elle avait été comme hypnotisée par la faconde éblouissante du personnage qui semblait maîtriser son sujet. Elle se sentit presque coupable de l'avoir autant mésestimé... avant de se reprendre in extremis. Même s'il s'était montré brillant dans la dernière partie de son discours, rien n'effacerait à ses yeux l'odiosité du début. Elle fut brutalement tirée de ses réflexions par le tonnerre d'applaudissements qui salua la fin de l'intervention du jeune politicien. De Neuville fut aussitôt entouré par une horde d'admirateurs et Fogel rejoignit sa jeune protégée.

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    «Alors, ma chère Garance, ton verdict?»

    La jeune fille lui lança un regard courroucé.

    «Je ne crois pas que tu veuilles vraiment connaîter le fond de ma pensée, il y a certains mots qu'une femme bien élevée évite d'employer...»

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    [GEMD] Chapitre 2 : "Les étoiles brillent dans le ciel comme un tapis de pierres précieuses sur le velours sombre de la nuit."

    L'arrivée inopinée de Corentin, qui avait délaissé sa cour de flagorneurs, la coupa dans son élan.

    «Alors ? Qu'avez-vous pensé de mon discours ?
    - Il était excellent», le rassura Fogel.

    Corentin se tourna vers Garance dont le visage fermé ne présageait pas le même ressenti.

    «Partagez-vous le même avis que notre ami ?
    - Effectivement, votre discours était excellent... pour un homme de la droite pure et dure. J'ai bien peur que nos positions politiques soient idéologiquement irréconciliables !

    -N'avez-vous réellement rien trouvé qui vous donnerait envie de travailler pour moi ?
    -Avez-vous pensé chaque mot que vous avez prononcés ?» éluda la jeune femme qui voulait éviter à tout prix un esclandre. Elle savait qu'elle pouvait s'emporter vite quand on abordait certains sujets chatouilleux.

    De Neuville garda le silence quelques secondes, grave soudain.

    «Vous n'attendez pas sérieusement de moi une réponse à votre question quelque peu offensante ?
    -Vous venez de me fournir la réponse et j'ai bien peur que nous ne soyions irrémédiablement incompatibles...»

    Elle se tut un moment puis reprit à contre-coeur, incapable de la moindre malhonnêteté intellectuelle :

    «Par contre, j'ai beaucoup aimé votre passage sur l'écologie, Stephan ne m'avait pas menti là-dessus.»

    A ces paroles, Neuville parut soudain soulagé d'un grand poids et un sourire sincère étira ses lèvres sensuelles.

    «Eh bien merci pour votre franchise ! Je pense que nous ne devrions pas rester sur cette première impression désastreuse. Je vous propose de passer à mon local de campagne demain à 9h00 et nous reviendrons point par point sur mon débat de ce soir ! Peut-être arriverais-je à vous convertir peu ou prou ?»

    Ces mots, prononcés avec la plus exquise des politesses, étaient également un congédiement en bonne et due forme, Garance ne s'y trompa pas. C'est avec soulagement qu'elle se dirigea vers la sortie, pressée d'échapper à l'intensité du regard aigue-marine et la manœuvre diabolique dont elle venait d'être victime. Car, en lui proposant cette rencontre, c'est à elle qu'il ferait porter tout le poids de l'échec de la collaboration souhaitée par Stéphan si elle se désistait. Une chose était sûre : elle ferait tout pour retourner la situation à son avantage, en le poussant dans ses derniers retranchements si nécessaire, mais elle n'abdiquerait jamais ses idées.

    Pin It

    4 commentaires
  • [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

    Le cœur de la jeune fille battait la chamade en arrivant devant la fermette de Martial. Elle était parfois passée devant lors de ses promenades sans y faire attention. Comment aurait-elle pu imaginer un jour en devenir la maîtresse de maison ? Elle redoutait de suivre son mari à l'intérieur, mais la nuit s'était si brutalement rafraîchie que de légers flocons de neige commencèrent à tomber du ciel noir, la faisant frissonner de froid et rechercher la chaleur d'un feu.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

    Elle ne s'attendait pas au choc qui la saisit quand Lambert et elle s'engouffrèrent à l'intérieur. La fermette était constituée d'une seule et unique pièce à vivre, rudimentaire, dont le sol de terre battu était recouvert de paille pour l'isoler du froid, et comble de l'horreur, elle s'ouvrait sur l'étable d'où lui parvenaient les souffles chauds des animaux de la ferme.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

    Un chien fit joyeusement la fête à Martial Lambert et elle apprit qu'il s'appelait Gambetta, comme l'homme politique qui s'était opposé au Second Empire, avait organisé il y a vingt ans la Défense nationale contre l'occupant prussien avant de concourir à l'avènement de la IIIe République. Pas la peine de se demander où allaient les sympathies politiques de son mari ! Elle était d'ailleurs surprise qu'il eût une quelconque conscience politique, et qu'elle différât à ce point de celle de son père.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

     [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5) 

    Un chat qui crachait avec hostilité dans son dos la sortit de ses pensées. 

    «C'est Gri-gri-gribouille, lui présenta son mari. El-el-elle est un peu jajaja-jalouse...
    - Et les poules ? Vivront-elles aussi avec nous ?» demanda froidement Léonie qui en avait vu une sur le comptoir de la cuisine et une autre sur la grande caisse en bois accolée à l'étable.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

    Le visage de Martial s'était violemment empourpré sous le reproche à peine déguisé. Mortifié, il s'empressa d'emporter les deux poules à l'extérieur après avoir invité Léonie à se mettre à l'aise. Coquette et Nénette étaient ses deux poules les moins sages, toujours à s'échapper du poulailler et à se faufiler dans la maison. Il devrait se montrer plus vigilant à l'avenir s'il ne voulait pas indisposer davantage sa jeune femme.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

     [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

     [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

     [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

    De son côté, Léonie balayait du regard l'endroit où elle allait devoir passer le reste de sa vie, et le désespoir la gagnait peu à peu. Comment pouvait-on encore vivre dans des conditions aussi rustiques ? Elle tenta d'endiguer comme elle put les sanglots qui menaçaient de la submerger. Elle regarda avec tristesse la dot que son père avait fait livrer durant le banquet de noce : le vaisselier en bois de noyer et le coffre rempli du trousseau qu'elle avait elle-même confectionné. Rêveuse, la vache qu'elle avait baptisée le jour du vêlage et que son père lui avait autorisé à emmener, meugla doucement comme pour lui donner courage.

    Elle se rappela que son mari lui avait proposé de se débarbouiller à la pompe mais la neige, qui avait redoublé, l'en dissuada.  

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

     [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (5/5)

     Profitant de l'absence de Martial Lambert, elle se dépêcha de se déshabiller et de natter ses cheveux pour la nuit. Puis, comme elle entendait le jeune paysan actionner la pompe au dehors, elle se rua vers le lit conjugal où elle s'étendit les bras en croix, telle l'agnelle sacrificielle, sous le doux regard bovin de Rêveuse et Doucette.

    Un courant d'air froid lui apprit que Martial venait d'ouvrir la porte et s'approchait...

     

    PRÉCÉDENT ι SUIVANT

    Pin It

    18 commentaires
  •  

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5) [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    Les deux mariés, assis à la table d'honneur, ne s'adressaient pas la parole, gênés de se sentir comme deux étrangers. Que pourraient-ils bien se dire ? Etaient-ils d'ailleurs obligés de parler ? Martial, qui, complexé par son handicap, redoutait de rebuter sa jeune épouse, se sentait en outre engoncé dans ce trop beau costume qu'il n'avait pas l'habitude de porter. Son beau-père avait absolument tenu à le lui offrir afin qu'il fasse honneur à sa fille. Martial avait été étonné par ce geste généreux, qui ne ressemblait guère aux habitudes de Léonce Lesaunier, réputé près de ses sous et continuellement occupé à faire fructifier son bien bannissant toute dépense inutile.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    D'autant qu'il avait également tenu à payer la noce. L'amour-propre du jeune homme lui avait commandé de protester pour prendre part aux dépenses, puis la raison lui avait fait céder. Il se rendait compte que sa folie lui avait beaucoup coûté, même si cela avait été la seule façon d'obtenir la main de mademoiselle Lesaunier. Quand il s'était présenté chez le laboureur quelques semaines auparavant, ayant enfin trouvé le courage de demander la main de celle qui occupait ses pensées depuis si longtemps, il était persuadé de se voir opposer une fin de non-recevoir accompagnée de quelques quolibets, et certainement pas cette proposition inespérée :

    «Si tu veux ma fille, cède-moi la terre qui jouxte la Rocaille, avait exigé Lesaunier, un sourire suffisant au coin des lèvres comme pour le mettre au défi d'accepter.
    - D'accord», s'était-il entendu répondre du tac-au-tac sans même bégayer.

    Il avait vu  l'étonnement écarquiller les yeux matois du vieil homme qui s'était empressé de lui serrer la pogne pour sceller leur accord et prévenir tout revirement.
    Martial s'en était retourné dans sa ferme à la fois esbaudi par ce succès inattendu et consterné par son imprévoyance qui allait l'obliger à revendre sa charrue et ses animaux de trait, faisant partir en fumée le fruit d'années de dur labeur et de sacrifices.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    Machinalement, il chercha du regard Marthe, sa grande sœur, comme pour puiser du réconfort par la magie de sa seule présence. La jeune femme de trente et un ans semblait en grande conversation avec le fils de la maison, Léon Lesaunier. Martial n'en revenait pas de son élégance et de sa classe, qu'elle avait sûrement acquises en se frottant au beau monde qu'elle servait comme femme de chambre. Elle ne ressemblait plus à l'adolescente malingre tout droit arrivée de la grande ville mais à une véritable dame. Martial vouait à sa sœur une vénération sans faille. Elle l'avait toujours protégé de leur père lorsqu'il n'était qu'un enfant puis sauvé d'un avenir sordide. Elle incarnait pour lui ce modèle d'abnégation et de courage qu'il recherchait chez une femme et qu'il avait cru entrapercevoir chez sa jeune épouse.
    La première fois qu'il avait vu Léonie, c'était à l'église, lors de la messe donnée par le nouveau curé. Il avait été immédiatement subjugué par son teint lumineux parsemé de tâches de sons, l'eau claire de son regard qui se posait franchement sur les gens et la couleur cendré de ses cheveux qui lui faisaient penser aux champs de blé baignés par la lune. Chaque dimanche, il s'était placé dans l'église de manière à la voir; jamais il n'avait été autant assidu à la messe. Un jour, au sortir du lieu de culte, il l'avait vu tirer l'oreille d'un chenapan qui se moquait méchamment du bec de lièvre d'un petit garçon, puis caresser la joue dudit garçon tyrannisé avant d'y déposer un baiser. Cette scène avait fini de lui attacher son cœur à jamais et il s'était promis de tout faire pour l'épouser, quel qu'en soit le prix à payer.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    De son côté, Léonce Lesaunier savourait sa victoire. Jamais il n'aurait cru un jour acquérir cette terre qui lui faisait tant envie. Pas depuis l'arrivée des enfants Lambert il y a quinze ans, venus trouver refuge chez l'oncle de leur mère. Léonce Lesaunier avait vu alors tous ses espoirs d'acheter la ferme et les terres à la mort du vieux Mahut partir en fumée. Oui, il se souvenait avec amertume du jour de leur arrivée. Elle, seize ans, pâle et maigrichonne à qui on aurait donné douze ans à peine, lui dix ans, le regard éteint, marchant tous les deux pieds nus, leurs corps hâves recouverts de haillons encore tout gras de l'huile tombée sur eux pendant qu'ils travaillaient à l'usine. Des circonstances de leur venue, il n'avait jamais rien appris, à part que leur mère, la nièce du vieux Mahut, était morte récemment. Leur père ? Sûrement avait-il depuis longtemps abandonné le domicile conjugal, précipitant la famille dans la plus noire misère ainsi que le décès de sa femme. Le vieux Mahut s'était laissé attendrir, les faisant travailler avec lui à la ferme. Puis il avait placé Marthe comme bonne à tout faire chez une famille de la petite bourgeoisie recommandée par l'ancien curé avant de reconnaître le jeune Martial comme son héritier. Ce jour d'hui avait donc comme un goût de revanche pour le père Lesaunier. Le jeune Lambert était encore plus bête qu'il ne le pensait : se délester d'une terre aussi riche d'abord, se laisser dominer par sa femme ensuite. Il avait bien remarqué la lueur de mépris dans le regard de sa fille, ainsi que le petit incident de l'anneau. Léonie était une mâtine. Si elle voulait vraiment reprendre sa liberté, elle y arriverait. Et il se prenait à espérer qu'elle ne trouvât à la fois le moyen de divorcer et de garder la terre. Après tout, Martial Lambert était si facile à gruger...

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

     Après des heures à bâfrer, qui furent les plus longues et les plus torturantes pour Martial, vint enfin le moment pour lui d'ouvrir le bal avec sa jeune épousée. Ce qui était bien avec la danse, c'est que l'on n'avait pas besoin de parler ! Et puis la danse, c'était aussi le seul moyen d'expression dans lequel il excellait. Adolescent, il avait beaucoup fréquenté les bals de village où les jeunes filles se l'arrachaient comme cavalier tant il était beau et  savait les faire virevolter avec grâce. Certaines de ces jeunes filles poussaient ensuite l'audace jusqu'à lui arracher quelque rendez-vous secret, qui tournait court dès qu'il se mettait à parler. Mais cette fois, c'était avec sa femme qu'il dansait. Cette fois, il n'y aurait pas de rendez-vous secret, il n'y aurait pas de moquerie, il n'y aurait pas de cruel rejet. Même s'il ressentit un léger pincement au cœur quand sa femme fixa un point au-dessus de son épaule, refusant le contact visuel. Pour se consoler, il se dit qu'elle dansait divinement bien, épousant parfaitement ses mouvements et il fit appel à toute sa science de la danse pour la mettre subtilement en valeur et lui donner du plaisir.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5) [DC] Prologue : Un mariage de printemps (4/5)

     Plus tard, dans la nuit, un autre repas fut servi, et les hommes, avinés commencèrent à chanter des chansons grivoises, donnant ainsi le signal de départ aux jeunes mariés...

     

     

    PRÉCÉDENT ι SUIVANT

    Pin It

    20 commentaires
  • [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    Et maintenant, elle se tenait devant son fiancé, qui semblait encore plus nerveux qu'elle, mais beaucoup plus comblé. Elle fut un instant tentée de dire "non" au moment de l'échange des consentements, mais la présence subtilement menaçante de son père l'en dissuada.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    C'était la première fois que Léonie voyait son fiancé d'aussi près. Bien à contre-cœur, elle fut obligée de reconnaître que sa mère avait eu raison de le qualifier de "très bel homme". Quel dommage qu'il fût d'un rang social si inférieur au sien en plus d'être affublé de ce ridicule bégaiement !

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    Quand leurs mains se joignirent, elle sentit celles de Martial Lambert trembler légèrement entre les siennes. Il la couvait en outre d'un regard adorateur qui lui fut odieux sans qu'elle sache pourquoi. Après tout, ils ne se connaissaient pas, il n'avait aucun droit de la regarder ainsi...  Ah si, il avait payé cinq acres de riches et grasses terres pour ce faire...

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    Par réflexe, elle retira brutalement ses mains de cette étreinte, mettant son fiancé dans l'embarras. Quelques secondes passèrent sans dissiper la gêne presque palpable qui s'installait. Martial ne savait comment réagir, déstabilisé par le comportement ouvertement hostile de sa fiancée. Enfin, il se décida à lui parler :

    «P-p-p-p-p-p-uis-je vous passer cet aha-aha cet anneau au doigt ?»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    Léonie inclina la tête dans un faux geste de soumission, mais au moment où Martial poussait l’anneau jusqu’à la troisième phalange, la jeune fille plia le doigt comme pour lui dénier la maîtrise de leur futur foyer.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    Léonie avait agi ainsi par pure provocation mais elle ne s'attendait certes pas à ce que son mari réagisse de manière aussi gentille. Offrait-on un sourire bienveillant à la femme qui venait clairement de vous signifier que c'est elle qui porterait la culotte ? Mais rien n'aurait pu entamer le bonheur de Martial qui venait de s'unir à la femme dont il était si profondément amoureux. Comme il se penchait pour l'enlacer, il s'enhardit jusqu'à sceller leur baiser d'une promesse solennelle :

    «J'-en-j'en... j'en-j'en... j'emploierai toute ma vie à v-v-v-vous rendre heureuse...»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    Le baiser qu'il lui donna était timide et maladroit mais les deux mains chaudes qu'il avait plaquées sensuellement sur la nuque et la taille de sa jeune épouse exprimaient la passion qui l'animait. Bien malgré elle, Léonie se sentit toute troublée.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

    Après l'inévitable baiser traditionnel,  Martial, le cœur noyé d'extase, ne put s'empêcher de se laisser aller à une familiarité de mauvais aloi : il embrassa sa femme tendrement sur la joue devant toute l'assistance.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (3/5)

     Ce geste intime, c'était terriblement indécent ! Quel rustre !

     

    PRÉCÉDENT ι SUIVANT

    Pin It

    26 commentaires
  • [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    Travaillée par un puissant sentiment d'injustice et de révolte, Léonie avait eu envie de tout casser dans sa chambre. Mais son côté pragmatique avait  rapidement repris le dessus et elle s'était efforcée de calmer cette colère dévastatrice qui n'aurait pu lui être d'aucun secours. Une idée, vite une idée ! Elle avait besoin de trouver le moyen de faire capoter le projet de son père. Elle avait alors regardé par la fenêtre pour constater ce qu'elle savait déjà: il lui serait impossible de s'échapper par-là sans risquer de se briser les os.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    L'arrivée de sa mère, qui revenait du bourg, avait mis fin à ses investigations.

    «Que se passe-t-il avec ton père ? s'était enquis Etiennette sur un ton inquiet. Je vous ai entendus criés depuis le moulin...
    - Il se passe que ton mari veut m'obliger à épouser l'idiot du village et que je m'y refuse... Tu te rends comptes, maman ? Il m'a vendue à lui pour un lopin de terre...
    - Un lopin ? J'avais entendu parler de cinq acres !
    - Maman ! avait protesté Léonie d'un air offensé. De quel côté es-tu ?
    - Du tien, tu le sais bien, ma chérie... Mais j'ai bien peur de ne pas être en mesure de t'aider...»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    « Tu ne peux donc essayer de convaincre père de revenir sur son projet de mariage ?»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    Etiennette s'était pris la tête entre les mains, attristée par son impuissance.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    «Si seulement j'avais une once d'influence sur ton père, mais tu le connais... Il est âpre au gain, et monsieur Lambert vient de lui permettre d'exaucer un de ses vœux les plus chers. Il ne renoncera jamais à cette manne providentielle !
    - Mais enfin, maman, il s'agit de Martial Lambert, un homme qui m'est inférieur par le statut. La coutume veut que les parents laissent la fille choisir entre plusieurs prétendants, et là, non seulement je n'aurai pas le choix mais en plus, je n'aurais même pas la consolation d'améliorer ma position sociale... Ne parlons même pas de ma position économique puisque l'autre benêt a amputé son patrimoine de sa plus belle terre! »

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    «Qui sait, ma chérie ? L'amour viendra peut-être avec le temps... et cela compensera ta frustration actuelle...
    - L'amour ? Avec Martial Lambert ?
    - Il a l'air d'un homme bon, Léonie. En outre, il est dur à la tâche et il ne fréquente pas le cabaret où viennent s'enivrer la plupart des hommes du village. Tu aurais pu tomber plus mal, crois-moi... Peut-être aura-t-il la main moins leste que ton père ?
    - Et s'il ne l'a pas ?
    - En tout cas, je n'ai jamais rien entendu de répréhensible sur lui... à part les moqueries sur son bégaiement. Même les commères sont muettes sur ses autres défauts, à croire qu'il n'en a pas. En plus, il est très bel homme, non ?»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    Léonie avait levé les yeux et les paumes au ciel, consternée par la dernière réflexion de sa mère.

    «Maman ! Que me chaut sa beauté si je ne peux considérer mon mari comme mon égal ? Comment pourrais-je apprendre à l'aimer si je ne peux le respecter ?»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    Devant le silence de sa mère, la jeune fille avait compris qu'elle était désormais seule face à son destin.

     

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (2/5)

    Son mécontentement avait encore empiré le matin de son mariage où sa mère l'avait aidée à se préparer. Tout en laçant la robe de la mariée, Etiennette s'était adressée à sa fille presque solennellement :

    «Léonie, je dois maintenant te parler d'un sujet assez gênant, celui de ta nuit de noces. Autant te faire à l'idée que cela risque d'être douloureux la première fois, puis désagréable les fois suivantes. Le devoir conjugal est malheureusement un des devoirs qui nous incombe et auquel nous ne pouvons nous soustraire. Si tu te refuses à ton mari, il est en droit de...»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (2/5)

    Etiennette s'était tue, ne sachant comment formuler sa mise en garde sans se montrer inconvenante.

    «Enfin, tu vois ?
    - Comment verrai-je, maman, puisque je suis encore vierge ? avait assené Léonie, gagnée par une rage de plus en plus froide car elle pressentait ce qui allait suivre.

    Prenant son courage à deux mains, Etiennette avait continué d'une voix un peu chevrotante :

    «... ton mari est en droit de... de t'y forcer...
    - C'est absolument ignoble, s'était récriée la jeune fille, révoltée au plus profond de son être ! Même chez les animaux, les mâles attendent le consentement de la femelle !
    - Léonie, ce n'est pas quelque chose que tu es censée connaître !
    - Difficile de ne pas s'en rendre compte en vivant à la campagne et en observant la parade amoureuse des bêtes qui nous entourent... Je n'ai même pas eu le droit à ma parade amoureuse tant ce mariage a été précipité ! Les gens du village vont me croire grosse d'enfant...
    - Léonie ! s'était offusquée sa mère.
    - Oui, maman ? As-tu d'autres joyeusetés à m'annoncer ? Ou pouvons-nous clore le chapitre sur les devoirs conjugaux ?
    - Une toute dernière chose : tente de rester immobile durant l'acte et de n'y prendre aucun plaisir ou ton mari pourrait te soupçonner d'être une... une gourgandine...
    - Ne vous inquiétez pas, mère, je n'escomptais tirer aucun plaisir de ma vie d'épouse... Et maintenant, si nous pouvions y aller ? Je crois que monsieur Lambert attend la génisse reproductrice qu'il s'est achetée...»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps (2/5)

    Et Léonie s'était dirigée vers le jardin, la tête altièrement redressée telle une reine outragée.

     

    PRÉCÉDENT ι SUIVANT

    Pin It

    12 commentaires
  • [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

     Léonie sentait la poigne ferme de son père contre son bras, comme pour l'empêcher de mettre à exécution les menaces qu'elle avait proférées quelques semaines auparavant à l'annonce de son mariage : fuir pour prendre le voile au couvent de la Miséricorde sur l'île de Windenburg. Suite à sa rébellion, elle avait été séquestrée dans sa chambre jusqu'au jour du mariage, et maintenant, la jeune fille ne voyait plus aucune échappatoire possible. Malgré la voix menaçante de son père qui la sommait de plaquer un sourire de circonstance sur son visage, Léonie avançait vers l'arche de mariage avec l'expression résignée de la victime innocente que l'on mène à l'échafaud. Elle se souvenait avec désespoir de ce jour haï entre tous où son destin avait basculé.

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    Quand son père l'avait fait appeler au salon en ce premier jour de printemps, elle ne se doutait guère que c'était pour entendre la condamnation à mort de tous ses espoirs de jeune fille. Elle se rappelait fort bien les mots qu'il avait prononcés :

    «Léonie, Martial Lambert vient de me demander ta main et j'ai accepté. Tu te maries dans quinze jours...
    - Martial Lambert ? Me marier avec lui ? Dans quinze jours ? Mais...
    - Ah non, pas de mais ! Une fille n'a pas à s'opposer la volonté de son père !»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    Se préparant à une lutte de longue haleine, Léonie s'était laisser choir aux côtés de l'auteur de ses jours.

    «Sérieusement, père, vous ne pouvez pas me marier avec lui, pas avec l'idiot du village... Non seulement il n'est pas de mon rang mais il est indigne de moi !
    - Indigne ? Et sur quels critères bases-tu ton jugement ?
    - Tout le monde se moque de lui au village, comme si vous ne le saviez pas ! Vous n'êtes d'ailleurs pas le dernier à le couvrir de quolibets... Mais pour vous résumer mes répugnances, il ne sait pas écrire, il ne sait pas s'exprimer sans bégayer, il est rustre et sans éducation. Je ne veux pas qu'il soit le père de mes enfants !
    - Fille ingrate et déloyale ! Tu voudrais donc me faire revenir sur ma parole ? Tu voudrais donc dépouiller ton père des terres riches et grasses que ton promis a consenti à me donner juste pour le privilège de t'avoir pour épouse, toi, la moins belle de mes filles ?
    - Ainsi, vous m'avez vendue à ce traîne-savate, à ce crève-la-faim, à ce misérable, pour une poignée d'acres ?
    - Cinq acres ne sont pas une poignée, fille ignorante ! Lambert m'offre sur un plateau le terrain que je convoite depuis des années et que son imbécile d'oncle a toujours refusé de me vendre de son vivant malgré mes offres plus que généreuses ! Et voici que son neveu, mû par ce sentiment idiot que les poètes nomment amour, me cède ses plus belles terres...
    - Amour ? Mais je ne lui ai jamais parlé, je ne l'ai jamais encouragé de quelque manière que ce soit !
    - Il suffit ! Tu devrais te sentir flattée qu'il t'ait distinguée parmi tes sœurs qui sont beaucoup plus belles que toi ! Tu feras ton devoir de fille et tu épouseras cet homme...
    - Jamais, vous m'entendez ? Jamais ! Je préfèrerais me faire nonne ! Si vous continuez dans votre délire matrimonial, je m'enfuirai de la maison, je prendrai le voile au couvent de la Miséricorde, et ainsi, non seulement vous perdrez votre fille mais également vos si précieuses terres à venir... Il y a des lois dans ce pays qui exigent le consentement des fiancés !»

    [DC] Prologue : Un mariage de printemps

    Excédé par la résistance opiniâtre de sa fille cadette, Léonce Lesaunier lui avait administré une gifle si violente que sa tête  s'était renversée en arrière.

    «Des lois ? Eh bien voilà la mienne, jeune effrontée ! Monte tout de suite dans ta chambre pour méditer sur l'obéissance et le respect dus aux parents, et n'en redescends plus jusqu'à nouvel avis ! Une de tes sœurs t'apportera ton souper...»

    «Des lois ? avait-il continuer à s'échauffer en pensée. Et pourquoi pas le droit de vote pour les femmes tant qu'on y est... Ah ça, si ce jour maudit arrive, ce sera le début de la décadence... mais il gèlera auparavant en enfer !»

     

    PRÉCÉDENT ι SUIVANT


    Pin It

    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires