• A l'aube de la simanité...

    A l'aube de la simanité...

     

    Objectifs

    A l'aube de la simanité...

    Général :

    • Mettre les fonds des foyers à 0 (money 0).
    • Pas de commerce mais vous pouvez vendre ce que vous trouvez (collections), peignez ou fabriquez.
    • Les conjoints ne peuvent pas se marier.
    • Un Sim peut avoir plusieurs partenaires.
    • L’adoption est interdite.
    • Les bébés doivent naître à la maison.
    • Les tests de grossesses sont interdits.
    • Les bébés ne peuvent pas être envoyés au service de garde. Il faut qu’il y ait toujours un Sim à la maison.
    • Il faut toujours choisir « Essayer de faire un bébé ».
    • La seule nourriture autorisée est celle qui est pêchée ou récoltée. Pas de nourriture gratuite comme les hot dogs et les guimauves.
    • Les enfants ne vont pas à l’école (utilisez les cheats suivants : careers.promote Gradeschool pour enfants et careers.promote Highschool pour ados).
    • Pas besoin de payer les factures. De toute façon, il n’y a pas l’eau courante ni l’électricité.

    Objectifs spécifiques :

    • Atteindre le niveau 10 en Pêche, Jardinage et Bricolage avec le même Sim (1 point).
    • Amasser 20 000 simflouz en vendant des pierres, fossiles, grenouilles et/ou des objets fabriqués sur l’établi (2 points).
    • Pour le même Sim, avoir un enfant avec au moins 5 Sims différents (2 points).
    • Attraper un poisson pêcheur d’au moins 1500 simflouz (2 points).
    • Avoir aucun Sim décédé autrement que par vieillesse (3 points).
  • Prologue

    Torgan marchait depuis des jours sans but précis, poussé par un instinct plus fort que la raison. Il avait abandonné à contre-cœur Sayla à son sort plusieurs jours auparavant. Sayla ne désirait plus se battre contre le destin. La mort de son enfant l'avait terrassée, plus sûrement que les griffes acérées du machairodus. Torgan se demandait si elle était toujours de ce monde ou si elle avait laissé la mort la saisir, ce qui ferait de lui le dernier représentant de son clan. Le clan du Silex Bleu.

    Repenser aux siens fit resurgir les images de sa terrible découverte.

    Morts. Ils étaient tous morts. Les chasseurs, les femmes, les enfants, les vieillards. Personne n'avait été épargné.

    Prologue

    Prologue

    Ce jour-là, Torgan revenait tout fier de l'isolement de son initiation qui avait duré une lune entière. Le rite avait débuté une nuit où il avait été emporté dans la forêt avec ses armes et ses fourrures et frotté d'ocre rouge. Contraint au silence, à la solitude, au jeûne et à l'ascèse, il avait dû vivre seul pour démontrer à tous qu'il était capable de vivre du produit de sa chasse, et par la suite en faire profiter les membres de sa harde.

    Le jour de son retour aurait dû être marqué par une fête et des danses pour signifier à tous qu'il était entré dans le monde des hommes. Il aurait dû recevoir sur son visage les tatouages de sa tribu tracés par le chaman. Mais rien ne se déroula comme il l'avait imaginé durant son isolement.

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Il se souvenait parfaitement du jour de son retour.

    Au coude de la rivière bleue qui marquait la frontière de son clan, il avait remarqué assez rapidement que quelque chose clochait. Aucune femme ne se trouvait sur la berge. Aucun enfant dans leur sillon à s'éclabousser ou à pousser des bouts de bois sur l'eau.

    Au loin, les fumées des âtres signalaient la position du camp. Mais ce n'était pas comme d'habitude. La fumée s'élevait différemment au-dessus de l'horizon. Il avait accéléré le pas en humant l'air, mais seuls les effluves de la rivière et de la forêt lui étaient parvenus, et quelques traces délétères d'animaux en maraude.

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    En se rapprochant, l'odeur âcre du sang et de la mort avait assailli ses narines et il s'était mis à courir au mépris de toute prudence.

    Il avait buté en premier sur le corps sans vie de Ull, le vieux chaman, le torse ouvert de l'entrejambe à la gorge, les intestins répandus sur le sol, et avec eux une odeur aigre. Plus loin, le meilleur chasseur de la tribu, Wogan, le crâne défoncé, avait réussi à emporter avec lui trois guerriers ennemis. Torgan les avait reconnus à la marque sur leurs avant-bras : deux entailles profondes, d'inégales longueurs, représentant les deux cornes du rhinocéros laineux.

    Ainsi, c'était cette tribu qui avait attaqué leur camp ! Torgan ne savait pas les siens en guerre avec elle. Mais tant de choses avaient pu se passer en une lune. La lutte pour la survie dans cet environnement hostile était implacable. Dans ces conditions, les territoires de chasse étaient âprement défendus, et les expéditions punitives inéluctables. Torgan ne voyait pas d'autre raison à cette attaque sanglante : les siens s'étaient aventurés trop loin dans leur chasse, empiétant le territoire des Rhinocéros laineux.

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Cela faisait des jours et des jours que Torgan marchait sans but précis, poussé par un instinct plus fort que la raison. Il avait suivi la direction où se couchait le soleil mais jusqu'ici, il n'avait croisé aucune présence humaine. Le paysage s'était lentement métamorphosé au gré de sa migration, les steppes succédant à ses forêts natales. Il avait traversé des rivières, dégringolé des ravins, escaladé des pentes, traversé des broussailles qui lui avaient lacéré la peau, mais ne sentant ni la douleur, ni la fatigue, ni la soif ni la faim, il avait continué inexorablement sa fuite en avant, récoltant quelques fruits sauvages ou disputant quelque quartier de viande aux hyènes ou aux oiseaux rapaces en chemin.
    Il repensa avec douleur aux siens dont il avait dû abandonner la dépouille aux charognards. Mais il eût été trop dangereux pour lui d'accomplir les rites funéraires, les Rhinocéros laineux pouvant réapparaître à tout instant. Ils avaient pourtant pillé tout ce qui pouvait l'être, et Torgan n'avait réussi à récupérer que quelques herbes thérapeutiques et quelques morceaux de viande séchée dans une cache inviolée.

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Ainsi que Sayla et son enfant qui avaient miraculeusement échappé au massacre.
    Temporairement.

    Car l'enfant avait finalement succombé à leur marche forcée et Sayla s'était ensuite écroulée sur le bord du chemin, refusant de lâcher le petit corps sans vie.

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Torgan aurait pu aussi s'abandonner au désespoir. Parfois, quand la solitude lui pesait trop lourdement, il avait songé à s'allonger pour laisser la mort l'emporter. Mais l'amour de la vie bondissait dans son jeune corps plein de sève et une espérance farouche le forçait à continuer à avancer.

    Le paysage avait encore changé, et plus encore les senteurs qu'il distillait, des odeurs qu'ils n'avaient jamais senties jusque-là. Des effluves résineuses, une odeur à la fois salée et humide mais vivifiante, des exhalaisons d'algues et de vase.

    Son regard fut soudain attiré par une nuée de corbeaux qui tournoyaient au loin au-dessus d'un point précis. Poussé par la curiosité, Torgan bifurqua dans cette direction. L'œil fixé sur les charognards en vol, il traversa une immense étendue de sables blancs gorgés d'eau, puis des herbus balayés par les vents.

    Une forme humaine était là, couchée au pied de la falaise dans une position anormale. La chute qu'elle avait faite avait dû être mortelle mais Torgan voulut s'assurer que le souffle de vie l'avait bien quittée. Il commença par s'approcher.

    Prologue

    Prologue

    Prologue

    Prologue

     

     

     

    Pin It

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique